[SQL Server] Installation d’une instance SQL Server 2008 (R2) standalone

Ce billet traite de l’installation et configuration de SQL Server, qu’il s’agisse de sa version 2008 ou de 2008 R2. Nous n’aborderons pas ici l’installation et configuration de SQL Server Analysis Services (SSAS), ni de SQL Server Reporting Services (SSRS). En plus du moteur SQL, SQL Server Integration Services (SSIS), Full-Text Search (FTS) ainsi que d’autres composants seront pris en compte.

Vous pouvez faire un tour ici pour en savoir plus sur l’installation d’une instance SQL Server 2008 (R2).

 

Prérequis généraux

Pour de plus amples informations, référez-vous au lien suivant: https://technet.microsoft.com/en-us/library/ms143506(v=sql.105).aspx.

          Environnement système

Voici quelques remarques-clés (et non-exhaustives) :

  • Retenez bien que SQL Server 2008 (R2) n’est supporté qu’à partir de Windows Server 2003 SP2.
  • SQL Server 2008 (R2) ne doit pas être installé dans un environnement faisant office de contrôleur de domaine
  • De manière générale, le choix de l’environnement d’installation est important. SQL Server n’ayant pas directement accès aux ressources physiques d’une machine virtuelle, il est donc important de tenir compte des conseils suivants :
    • L’installation en environnement physique est recommandée si :
      • SQL Server doit être utilisé pour des VLDBs (Very Large DataBases).
      • La surperformance est un critère recherché.
      • De fortes activités transactionnelles sont à prévoir.
    • L’installation en environnement virtuelle peut être envisagée si :
      • Les futures bases de données ne seront pas trop volumineuses.
      • SQL Server sera utilisé comme instance de développement ou pré-production.

          Espace disque minimal et stockage

Ces prérequis s’appliquent à SQL Server 2008 (R2):

Instances et fonctionnalités Espace disque requis
Moteur SQL (OLTP), fichiers de données et de logs, réplication et Full-Text Search 280 Mo
Analysis Services (à titre indicatif) 90 Mo
Reporting Services et Report Manager (à titre indicatif) 120 Mo
Integration Services 120 Mo
Composants clients (SQL Server Management Studio, BI Development Studio) 850 Mo
BOL (Books Online) 240 Mo
Si possible, chaque partition utilisée pour SQL Server 2008 (R2) doit être en format NTFS. Assurez-vous également que dans le cas de Windows Server 2003, les partitions soient alignées, pour des raisons de performances (cette recommandation n’est pas applicable dans le cas de Windows Server 2008 ou plus, l’OS effectuant déjà automatiquement cette opération).
De plus, songez, avant toute installation de SQL Server, à la nécessité d’allouer une taille d’allocation de clusters de 64Ko pour les partitions dédiées à SQL Server. En effet, par défaut, Windows donne 4Ko, ce qui est peu adapté aux fichiers de bases de données, de logs, de sauvegardes et de tempDB qui consomment des chunks (taille de blocs optimaux) plus élevés. Nous aborderons cela plus en détail dans un billet à part.
Pour finir, évitez d’installer SQL Server 2008 (R2) sur une partition compressée.

          Mémoire

Que ce soit pour SQL Server 2005 ou 2008 (R2), les préconisations sont les suivantes :

  • Mémoire minimale : 512 Mo.
  • Mémoire recommandée : 2 Go ou plus.
  • Mémoire maximale : celle de l’OS.

          CPU

SQL Server peut supporter jusqu’à 64 CPUs.

Les recommandations minimales sont les suivantes pour :

  • Les instances SQL Server 2005/2008(R2) 32 bits :
    • Types de processeur au minimum : processeur Itanium ou plus rapide
    • Fréquence d’horloge minimale : 1,0 Ghz ou plus (2,0 Ghz ou plus sont recommandés).
  • Les instances SQL Server 2005/2008(R2) 64 bits :
    • Types de processeur au minimum : AMD Opteron, AMD Athlon 64, Intel Xeon (avec support Intel EM64T), Intel Pentium IV (avec support EM64T) ou plus rapide
    • Fréquence d’horloge minimale : 1,5 Ghz ou plus (2,0 Ghz ou plus sont recommandés).
  • Les instances SQL Server 2005/2008(R2) IA 64 bits :
    • Types de processeur au minimum : processeur Itanium ou plus rapide
    • Fréquence d’horloge minimale : 1 Ghz ou plus.
L’utilisation d’une machine NUMA-aware est recommandée, surtout s’il y a un certain nombre de CPUs qui sont susceptibles d’être fréquemment utilisés par SQL Server.

          Logiciels

Au minimum, le framework .NET 2.0 est nécessaire pour toute installation de SQL Server 2005 et .NET 3.5 SP1 pour toute installation SQL Server 2008.

Par ailleurs, la version 4.5 (au minimum) de Windows Installer est obligatoire pour SQL Server 2008 (R2). Et côté Internet, Internet Explorer 6.0 (ou navigateur de niveau comparable) est, au minimum, recommandé.

Installation et configuration

          Présentation du contexte

Notre exemple sera axé autour d’une instance SQL Server 2008 R2 à installer au sein d’une organisation ayant pour domaine DOMAIN. L’installation doit se faire sur un serveur Windows Server 2008 R2 appelé SRV-DATASQL08. Et 5 partitions seront utilisées (1 pour les bases (et fichiers) systèmes, 1 pour les données, 1 pour les logs, 1 pour les sauvegardes et 1 pour tempDB).

On supposera que la collation par défaut doit être French_CI_AS (classement en français sans sensibilité à la casse, mais avec sensibilité aux accents), et qu’Integration Services doit être également installé, ainsi que les composants de connectivité (de compatibilité, clientes,…), les composants de réplication, le moteur Full-Text Search (FTS), toutes les fonctionnalités de SSMS et BIDS (Business Intelligence Development Studio).

De plus, nous supposerons que deux comptes de service de type domain account ont été préalablement créés sous Active Directory (comptes DOMAIN\SQLService_DATASQL08 pour le moteur OLTP et DOMAIN\SQLAgent_DATASQL08 pour son SQL Agent).

          Entrée dans le vif du sujet

En cas de soucis d’installation, vous pouvez consulter le détail de l’avancement de l’installation journalisée par Windows dans les logs du Setup Bootstrap de SQL Server. Un tel fichier est généralement retrouvable dans : C:\Program Files\Microsoft SQL Server\100\Setup Bootstrap\Log.

Après avoir lancé l’exécutable d’installation, suivez les étapes suivantes :

  • Choix de l’architecture de SQL Server 2008 (R2).

Un panel de choix d’architecture (32 bits, 64 bits, Itanium) est proposé par le programme d’installation en fonction de la licence choisie. Avant toute installation de SQL Server 2008 (R2), il est important de vérifier l’architecture sélectionnée dans la section Options :


Notez que le répertoire racine du support d’installation ne fait pas référence au dossier dans lequel seront installés les composants et fichiers SQL Server, mais plutôt au dossier où se trouvent les fichiers sources d’installation.

  • Lancement de l’installation.

Après double-clic sur setup.exe (au sein du fichier ISO) ou lancement du média, une fenêtre faisant figure de centre d’installation de SQL Server va s’ouvrir. Sélectionnez Installation au sein du menu latéral, à gauche de la fenêtre :


Puis sélectionnez Nouvelle installation ou ajout de fonctionnalités à une installation existante :


Cela aura pour effet de lancer la boîte de dialogue suivante :


  • Inspection du système.

Cette opération se fait automatiquement durant l’affichage de la boîte de dialogue précédemment citée. Si tout va bien, le résultat sera le suivant :


S’il existe au moins une erreur, tâchez de l’identifier au sein de la liste des règles, et de la corriger. Dans le cas échéant, si tout va bien, cliquez sur OK pour aller à l’étape suivante, cela aura pour effet de lancer la même boîte de dialogue d’attente que celle vue plus haut.

  • Spécification de la clé de produit.

Normalement, durant cette étape, Windows spécifie automatiquement la clé de produit de l’instance à installer. Si ce n’est pas, vous pouvez l’entrer manuellement :


La clé de produit spécifiée, pressez ensuite sur Suivant.

  • Acceptation des termes du contrat de licence.


Les termes du contrat acceptés, pressez ensuite sur Suivant.

  • Installation des fichiers de support du programme.


Pressez sur Installer. Cela installera les fichiers nécessaires à l’installation de SQL Server.

Si tout va bien, vous aurez le résultat suivant :


Cliquez sur Suivant pour accéder à l’étape suivante, sinon, s’il existe au moins une erreur dans la liste des règles de support du programme d’installation, identifiez-la et corrigez-la.

  • Installation de fonctionnalités SQL Server.

Choisissez d’installer les fonctionnalités de SQL Server :


… puis pressez sur Suivant pour aller à l’étape suivante.

  • Sélection des fonctionnalités à installer.

Pour répondre aux besoins explicités en début de billet, choisissez notamment Integration Services et Business Intelligence Development Studio (BIDS, permettant de profiter, au maximum, des possibilités d’Integration Services à travers notamment l’édition de packages SSIS).


Pour ce qui est des autres fonctionnalités, celles-ci peuvent être installée ultérieurement, via le même média d’installation, en cas d’évolution des besoins.

Un clic sur Suivant
aura pour effet de lancer une vérification visant à déterminer si le processus d’installation sera bloqué ou non :


Cliquez sur Suivant pour accéder à l’étape suivante.

  • Spécification de l’instance à créer.

Par défaut, le nom de l’instance est utilisé comme identifiant d’instance. Il permet d’identifier les répertoires d’installation et les clés de registre de l’instance SQL Server à installer. Tel est le cas pour les instances par défaut et les instances nommées. Pour une instance par défaut, le nom de l’instance et l’ID d’instance seront MSSQLSERVER.

Dans la mesure où le serveur utilisé est un serveur dédié à un seul moteur SQL, dans notre cas, on peut laisser les valeurs par défaut inchangées (y compris le répertoire d’installation par défaut, s’il convient) :


Le fait de choisir le type Instance par défaut donnera, par la suite, le nom du serveur comme futur nom de l’instance MSSQL (SRV-DATASQL08, dans notre cas).

Cliquez sur Suivant pour accéder à l’étape suivante.

  • Vérification de l’espace disque nécessaire.

Cette opération est automatique :


Si tout va bien, pressez sur Suivant.

  • Spécification des comptes de service.

Spécifiez le compte de service de chaque service qui sera utilisé par SQL Server. Utilisez le compte de service créé avant l’installation SQLService_DATASQL08 pour le moteur SQL et SQLAgent_DATASQL08 pour le SQL Agent:


Par défaut, le programme d’installation donne NetworkService comme compte de service à Integration Services, ce qui est largement suffisant pour le fonctionnement de ce dernier. Et idem concernant le compte Local Service pour le moteur FTS (dont le mode de démarrage est toujours à Manuel).

Par ailleurs, n’oubliez pas de choisir le type de démarrage automatique pour le SQL Agent (qui est, par défaut, à Manuel). De plus, laissez, sauf cas particulier, le SQL Server Browser désactivé[1].

Dans l’onglet Classement, choisissez la bonne collation en fonction des besoins (dans notre cas, French_CI_AS) :


Après vos différentes configurations, passez à l’étape suivante via clic sur Suivant (au sein d’un des 2 onglets).

  • Spécification du mode d’authentification et des répertoires par défaut.

Dans l’onglet Attribution de privilèges d’accès aux comptes,
choisissez le mode d’authentification mixte (Windows + SQL), puis spécifiez un mot de passe pour le compte sa :


Vous pouvez en profiter pour ajouter votre compte Windows dans la liste des utilisateurs membres du rôle sysadmin (rôle le plus élevé au sein de SQL Server).

Dans l’onglet Répertoires de données choisissez les bons répertoires par défaut :


Pour des raisons de conventions et de performances, il est recommandé de placer les fichiers de données (MDF) et de logs (LDF) sur des disques séparés. Et il en est de même concernant tempDB (base de données temporaire) et des sauvegardes.

Par défaut, on donne comme répertoire de fichiers de données D :SQL Data et de logs L:\SQL Logs. Mais toutefois, par la suite, il serait de bon temps de créer des sous-dossiers pour chaque base de données applicative afin de mieux les séparer des autres du point de vue organisationnel.
Exemple, pour une base appelée MaBase : D:\SQL Data\MaBase ; L:\SQL Logs\MaBase.

Pour ce qui est des bases de données systèmes, elles peuvent être laissées ensemble sur le disque d’installation (ici, C), étant donné qu’elles subissent rarement de fortes activités transactionnelles et n’atteignent pas de taille volumineuse.

Il est possible d’envisager le déploiement d’une partition dédiée aux bases systèmes (MDF et LDF ensemble). Cette partition pourrait avoir pour lettre X, avec dossier générique System databases.

Notez que vous pouvez toujours spécifier les répertoires par défaut après l’installation (suite à un oubli, ou une évolution des besoins).

L’onglet FILESTREAM concerne l’activation ou non de la fonctionnalité de stockage de données volumineuses (comme les documents, par exemple). Par défaut, cette fonctionnalité est désactivée, mais vous pouvez l’activer si au moins une base de données de la future instance nécessite son utilisation.

Pour passer à l’étape suivante, cliquez sur Suivant.

  • Création d’un rapport d’erreurs (facultatif).


Pour passer à l’étape suivante, cliquez sur Suivant.

  • Revérification des règles d’installation.


Si tout va bien, cliquez sur Suivant pour passer à l’étape suivante.

  • Résumé des configurations choisies et installation du moteur SQL et de ses fonctionnalités.


Notons qu’à cette étape, il est possible de générer un fichier de configuration INI pour une installation silencieuse.

Cliquez sur Installer pour lancer l’installation pour de bon :


  • Résultat de l’installation et vérifications.

Si la progression de l’installation s’est déroulée sans accroc, vous aurez le résultat suivant :


Cliquez sur Fermer pour quitter la fenêtre d’installation.

Vous pouvez noter la présence de SQL Server et de ses composants dans le menu Démarrer :


Ou dans Services (accessible via services.msc, par exemple) :


Pour finir, lorsque vous tenterez de vous connecter à l’instance SQL Server via SSMS (accessible dans le menu Démarrer, par exemple), vous aurez cette boîte de dialogue de connexion :


Vous pouvez également accéder à Integration Services en spécifiant le type de serveur :


Sachez que pour vous connecter à Integration Services, seul un login Windows (et non SQL) est nécessaire. De plus, sachez également que pour accéder à Integration Services, vous devrez utiliser le nom du serveur, y compris si votre moteur SQL est une instance nommée (i.e., du genre <Nom_Serveur>\<Nom_Instance>),

Notez que si vous constatez que votre instance SQL Server est endommagée, mais que vous ne souhaitez pas devoir tout réinstaller from scratch, vous pouvez sélectionner l’option Réparer, au sein de la section Maintenance du programme d’installation de SQL Server.

Pour aller plus loin…

A travers ce billet, nous avons eu l’occasion de souligner à quel point l’installation de SQL Server est simple via l’assistant d’installation. Pour les prochaines étapes, les 3 principaux points suivants doivent être pris en compte:

Nous traiterons chaque point dans un billet dédié.


[1]Le SQL Server Browser est un service permettant de récolter les informations de connexions (dont le port utilisé) d’une ou plusieurs instances SQL Server installées sur le même serveur à toute connexion entrante. Pour des raisons de sécurité, Microsoft recommande sa désactivation, et de privilégier l’utilisation de ports statiques (plutôt que des ports dynamiques, qui sont activés par défaut).
Publicités

2 commentaires sur “[SQL Server] Installation d’une instance SQL Server 2008 (R2) standalone

  1. business intelligence dit :

    Un tutoriel très bien construit et très facile à suivre. Tous les détails ont été abordés.

  2. Merci pour l’aide que tu nous apportes !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s