[SQL Server] Installation et configuration d’un cluster SQL Server 2008 (R2)

Ce billet traite de la mise-en-place d’un cluster à basculement (failover cluster) SQL Server 2008 (R2). Pour comprendre ce qu’est le failover clustering (ainsi que ses prérequis généraux) vous pouvez allez ici.    

Principaux prérequis

Pour l’installation de notre solution de failover clustering voici les informations essentielles à retenir:

  • 2 serveurs (nœuds basés sur Windows Server 2008) sont installés : (arbitrairement nommés) WIN2K8-SQL01 et WIN2K8-SQL02 pour le cluster Windows que nous appellerons WIN2K8-CLUSTER.
  • Au moins 2 cartes réseaux seront utilisées : une carte publique (avec IP classique) pour raccorder chaque nœud du cluster et une carte privée (ou HA) qui raccorde chaque nœud entre eux via un (V)LAN dédié et un mode d’adressage privé et distinct (et sans configuration du gateway et du DNS).
  • Est également prévue, une adresse IP pour MSDTC.
  • Sont prévus, 5 (LUNs) partitions (bases systèmes, données, logs, sauvegardes et tempDB) + 2 (quorum, MSDTC) sur un SAN.
  • Des comptes de service AD ont été préalablement créés: un pour le moteur SQL et un autre pour le SQL Agent.
  • Et enfin, le type de quorum qui sera utilisé sera celui par défaut: Node and Majority Disk.
  • Au moins la version 3.5 du framework .NET a été installée.
On rappelle qu’à partir de Windows Server 2008, contrairement à Windows Server 2003, la mise-en-place d’un cluster Windows avec des disques en SCSI-2 n’est plus possible. Il faut donc que le SAN présente des LUNs en réservation SCSI-3.
Vous pouvez d’ailleurs jeter un coup d’œil à la checklist des éléments à respecter avant toute installation de SQL Server 2008 (R2) en failover cluster : http://msdn.microsoft.com/en-us/library/ms189910(v=sql.100).aspx.

Mise-en-place d’un failover cluster

Dans notre exemple, nous opterons pour un quorum à disque majoritaire.

Opérations préliminaires
Activation du cluster

Avant toute installation du cluster, il est important de s’assurer de l’activation de la fonctionnalité Failover Clustering. Pour l’activer (si ce n’est déjà fait), allez dans Server Manager, puis Features :



Validation du cluster
  • Sur le premier nœud, ouvrir la console d’administration du cluster :


  • Lancer l’assistant de validation de la configuration du cluster à créer Validate a Configuration… Puis suivez toutes les étapes de l’assistant pas-à-pas en prenant bien soin de lancer tous les tests (matériels, logiciels, réseau, stockage, compatibilité,…):


  • Valider/consultez le compte-rendu des tests :


Notez qu’en cas d’erreurs, il est recommandé de les corriger avant toute installation du cluster.
Construction du cluster

Sitôt la validation faite (avec succès), la construction du cluster peut être sainement envisagée. Pour ce faire :

  • Lancer l’assistant de création d’un cluster (Create a Cluster… sur la figure précédente).


    Une boîte modale s’ouvrira où il faudra ajouter les nœuds au futur cluster (après Before You Begin):


  • Spécifier les informations relatives au nom et à l’adresse IP du cluster à créer :


  • Confirmation des premières configurations effectuées :


  • Par défaut, le type de quorum choisit par le cluster est Node and Disk Majority. Il est néanmoins possible de modifier sa configuration (notamment quand Windows choisit d’opter pour un autre disque que celui souhaité) à partir de la console d’administration du cluster :


  • Il sera notamment possible de choisir le type de configuration du quorum à utiliser :


  • Ou même de confirmer ou modifier le choix du disque dédié au quorum :




Installation et configuration de MSDTC

MSDTC (Microsoft Distributed Transaction Cordinator) est une fonctionnalité Windows permettant, dans notre cas précis, de coordonner les transactions distribuées à travers les différents nœuds d’un cluster.

Pour l’activer et l’installer (sur le nœud 1) :

  • Ouvrez la console de gestion de cluster.
  • Sous le nom du cluster, cliquez avec le bouton droit sur Services and applications et sélectionnez Configure a service or Application… :


  • Sélectionnez Distributed Transaction Coordinator (DTC) :


  • Indiquez le nom et l’IP de la ressource MSDTC :


  • Indiquez un disque partagé disponible dans le cluster pour la ressource MSDTC :


  • Confirmez la configuration :




La fonctionnalité ayant été mise en place, il reste à configurer ses logs. Pour ce faire :

  • Modifier la clé de registre suivante sur un des nœuds :
HKEY_LOCAL_MACHINE\Cluster\Resources\<ResID>\MSDTCPRIVATE\MSDTC

Créer une nouvelle clé « MaxLogSize » (DWORD) et lui donner la valeur 512 (décimal)

  • Dans la console Services de composant, naviguer jusqu’à :

\Services de composants\Ordinateurs\Poste de travail\Coordinateur de transactions distribuées\DTC Cluster\<Nom du cluster MSDTC>.

  • Dans les propriétés de l’onglet Enregistrement, mettre une capacité de logs de 512 Mo :



Modus operandi de mise-en-place de SQL Server sur les nœuds

 Installation de SQL Server 2008 (R2) sur le premier noeud

Les étapes d’installation sont similaires à l’installation de SQL Server 2008 (R2) en standalone. Nous allons, ici, aborder les étapes-clés :

  • Préparation de l’installation :


  • Choix des composants :


  • Spécification du nom réseau de l’instance virtuelle, c’est-à-dire le nom de machine virtuelle accédée par les clients :


Par défaut, le nom de l’instance est utilisé comme ID d’instance. Cela est utilisé pour identifier les répertoires d’installation et clés de registre pour notre instance SQL Server, et est très utile quand l’on souhaite faire tourner plusieurs instances au sein d’un cluster. Pour une instance par défaut, le nom de l’instance et son ID pourraient être MSSQLSERVER. Dans notre exemple, nous avons choisi de nommer arbitrairement notre ID SQL2k8CLUSTER.

  • Vérification des contraintes liées au stockage :


  • Spécification du nom du groupe de ressource SQL Server : SQL Server (MSSQLSERVER) :


  • Sélectionner les disques utilisés par SQL Server (données, logs et sauvegardes)


  • Spécification de l’adresse IP (publique) qui sera utilisée par SQL Server :


  • Choix de la politique de sécurité du cluster : on laisse Use service SIDs :


  • Les étapes suivantes sont usuellement les mêmes que pour l’installation en standalone. Arrivés à Cluster Installation Rules, il ne reste plus qu’à valider et compléter l’installation :




Ajout d’un second nœud SQL Server 2008 (R2)

Pour ajouter un second nœud SQL Server 2008 (R2) :

  • Sur le nœud 2 (WIN2K8-SQL02) lancez le média d’installation de SQL Server 2008 (R2), puis sélectionnez Add Node to a SQL Server failover cluster :


  • Suivez les mêmes étapes que pour l’installation de SQL Server 2008 (R2) sur le premier nœud (voir section précédente). Il faudra notamment :
    • Valider les informations relatives au cluster existant :


    • S’assurer que les comptes de service (moteur SQL, SQL Agent,…) sont les mêmes que pour le premier nœud.

L’installation terminée, vous serez en mesure de pouvoir effectuer un failover du premier nœud vers le deuxième nœud, et vice-versa :


Pour aller plus loin…

L’installation et configuration de SQL Server 2008 (R2) en failover cluster terminée, différents travaux supplémentaires post-configuration doivent être réalisés, dont notamment :

Publicités

4 commentaires sur “[SQL Server] Installation et configuration d’un cluster SQL Server 2008 (R2)

  1. karim dit :

    cool merci j’ai déjà installer avec vmware ,j’ai une question est ce que vous pouvais m’expliquer la différence entre A/P et A/A merci.

    • Bonjour Karim,

      Au sein d’un cluster A/P (ou actif/passif), seul le noeud A est utilisé (i.e., au moins une instance SQL Server est en cours d’exécution dessus), le noeud P (sans instance SQL Server en cours d’exécution) étant en attente d’un basculement du noeud A. Quant à un cluster A/A, tous les noeuds sont utilisés.

      @+!

      M.

  2. asmaa elhamzaoui dit :

    Bonjour Mohamed A.cherif,

    est il possible de m’expliquer comment peut on transformer le Witness en disque Quorum et éviter d’être tributaire du réseau et d’un partgae fichier sur un serveur du dataccenter.

    D’avance merci.

    • Bonjour Asmaa,

      Dans ton interface d’administration du failover cluster, il te faut aller dans les paramètres de configuration du quorum (cf: 4ème étape de la section Construction du cluster dans ce billet, pour
      te donner un petit aperçu). Puis opte pour le mode Node and Disk Majority.

      Je pars du principe que tes noeuds respectent déjà les recommandations inhérentes à l’utilisation d’un failover cluster en mode Node and Disk Majority (stockage, réseau,…), au sein de ton datacenter (voir ici).

      Bon clustering,

      M.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s